EUGENIE

Le cheminement que dépeint cette série est une forme de quête.

La quête du bonheur, la recherche de cohérence avec soi-même, les retrouvailles avec sa "Maison" intérieure comme l'appelle si tendrement Clarrissa Pinkola Estés.

Parfois, seuls des bouleversements de vie viennent nous rappeler à quel point cela se passe ici et maintenant. Pas ailleurs...

En juin 2015, quand Eugénie apprend qu’elle a un cancer du sein, elle me demande de réaliser un travail de portraits.

Les photographies présentées ici sont le résultat de ce voyage commun qui aura duré deux ans (de août 2015 à septembre 2017).

La complexité de l’être, son histoire intrinsèque l’amène parfois à s’éloigner de son centre, y compris de ses aspirations au bonheur. Le corps, quant à lui, fidèle aux états intérieurs en est le reflet. Quand le dérèglement interne est tel que la mort de l’âme peut s’en suivre, le corps reprend le contrôle et ouvre une brêche que nous avons le choix d’explorer ou pas.

En choisissant la voie de l’exploration, il est possible de retrouver le lien à notre nature profonde, celle bienveillante et remplie d’amour de soi.

Pour acheter le livre Eugénie, c'est par ici 

1.jpg
2.jpg
4.jpg
7.jpg
3.jpg
11.jpg
12.jpg
13.jpg
12.jpg
5.jpg
13.jpg
Eugé_09-15_003.72DPIjpg.jpg
8.jpg
9.jpg
10.jpg
17.jpg
14.jpg
20.jpg
19.jpg
Fleur.jpg

EUGENIE (EN)

The journey depicted in this series is a form of quest.

 

The quest for happiness, the search for coherence with oneself, the reunion with one's inner "Home" as Clarrissa Pinkola Estés so tenderly calls it.

 

Sometimes, only life upheavals come to remind us of how much is happening here and now. Not elsewhere...

 

In June 2015, when Eugénie learns that she has breast cancer, she asks me to do a portrait work.

 

The photographs presented here are the result of this joint journey which will have lasted two years (from August 2015 to September 2017).

 

The complexity of being, its intrinsic history sometimes leads it to stray from its centre, including its aspirations for happiness. The body, for its part, faithful to its inner states is a reflection of this. When the internal disturbance is such that the death of the soul may follow, the body regains control and opens a breach that we have the choice to explore or not.

 

By choosing the path of exploration, it is possible to rediscover the link to our deepest nature, the one that is benevolent and full of self-love.